Gogo Penguin “Man Made Object”

Blue Note Records (2016, UK) – Nu Jazz

Quel est le secret Blue Note ? Qu’offrent-ils aux artistes de si différent pour toujours obtenir des albums si forts ?

“v2.0” était bon… mais autant le dire tout de suite “Man Made Object” est carrément excellent. Suffisamment pour finir dans tous les classements en fin d’année et probablement plus – mais pour cela laissons vivre l’album un peu plus sur nos platines et voyons comment il vieillira (s’il ne vieillit jamais ?).

Gogo Penguin

Donc, ce qu’il manquait à “v2.0” est maintenant complétement oublié. Le deuxième album n’est pas là comme une confirmation de leur talent. Gogo Penguin passent à un niveau supérieur, celui de l’excellence, qui les inscrit pour sûr dans l’histoire du jazz.

“Man Made Object”

Car cet album est le moment ou l’homme se réapproprie les sons qu’il avait sous-traité pendant des années aux machines. Ces sons et atmosphères que l’on créait grâce aux machines, Gogo Penguin les jouent sur leurs instruments à cordes et percussions. Et cette fois ce n’est pas une tentative. C’est parfaitement intégré et maitrisé pour devenir magnifique, humain.

C’est pour ces raisons que je me demande si cet album aurait été le même sans Blue Note ? Est-ce une liberté laissée aux artistes, est-ce des moyens mis à disposition ? Peu importe, nous sommes tous ravis !


Website Facebook Twitter