5 morceaux de Jazz à découvrir – Février 2016

Du piano bien sûr mais aussi du violon, de la flute, de la guitare et de la harpe pour ces 5 morceaux de Jazz à découvrir. Un mois de Février finalement étonnament bon. Et c’est tant mieux !

Best of Jazz February 2016

 


#5 – Charles Lloyd & The Marvels  “Of Course, Of Course”

Of Course, Of Course est peut-être le morceau le plus Jazz du dernier album de Charles Lloyd, accompagné des Marvels, « I Long To See You ». Mais surtout, il est formidable : une flute et une guitare, l’une jouant avec l’autre, pour un thème léger et resplendissant.

YouTube Preview Image

Website Facebook Twitter


#4 – Frank Woeste “Terlingua”

Franck Woeste avec ce Terlingua extrait de « Pocket Rhapsody » nous fait passer 6 minutes hors du temps. Ça commence classique et ça progresse pour du franchement électrique et groovy, comme on l’aime. Tu vas de sentir un peu comme Alice s’endormant paisiblement pour visiter un monde déjanté et te réveiller (5’21) tout étourdi en revenant à la réalité.

Website Facebook


#3 – Brandee Younger “Soul Vibration”

Dans notre pop archaïque, la harpe est rarement un instrument auquel on pense. Pourtant de grands noms l’on déjà parfaitement mis en avant comme Dorothy Ashby ou Alice Coltrane.

Aujourd’hui je suis ensorcelé par Brandee Younger : déjà ‘approuvée’ par Makaya McCraven (c’est dire que le groove est là), découvre Soul Vibrations de l’album “Wax & Wane”. Le rythme est très funky et dès qu’apparait la harpe de Brandee Younger, une tonalité à la fois jazz et classique va te rafraichir les oreilles et tout enchanter autour de toi – te voilà dans un Eden soul et délicieux, où l’hydromel est ce son qui t’inonde de bien-être.

Website Facebook


#2 – Heliocentrics “Night and Day”

Si tu avais aimé l’ambiance hypnotique de The Pink Room dans la bande originale de Twin Peaks (morceau joué quand ils entrent dans le Oneyed Jack club) tu vas adorer ce Night and Day de « From the Deep » des Heliocentrics.

C’est de l’extraordinaire au groove impeccable. Ça vient d’une autre planète, d’un autre espace-temps et ça te fait bouger les épaules avec une nonchalance toute Lynchienne.

Facebook

#1 – Gogo Penguin “Smarra”

“Man Made Object” est tout simplement excellent. Presqu’un mois après ce post, l’intérêt ne décroit pas, bien au contraire, et je pense franchement qu’il fera partie de tous les tops pour les classements 2016.

Le morceau qui me touche le plus est surement ce Smarra. La tension y est à la fois extrême et délicate. Mais ce n’est pas l’homme qui est dépassé par cet effort et cette vitesse : c’est le son qui y perd sa clarté, c’est le son qui s’y épuise et j’y vois une parfaite justification de l’album et de son titre (Objet fabriqué par l’homme).

Les démons de la nuit vont bientôt disparaitre ; l’humain est à la fin celui qui reste debout.

Website Facebook Twitter